Publié le 29 septembre 2015
Conférences - 36 Heures Chrono Grand Est

Consultez le bilan des 36 Heures Chrono Grand Est, qui se sont déroulées le 17 septembre, à Strasbourg. Focus sur l'atelier organisé par Alsace e-santé, dont le but était de débattre des déploiements à venir des projets e-santé au sein de la grande région ACAL - Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine.

Un bilan positif pour les 36 Heures Chrono Grand Est

240 professionnels de la santé et du numérique étaient réunis à la Chambre de Commerce et d'Industrie de Strasbourg pour débattre et échanger autour de sujets capitaux pour l’avenir du système de santé et co-construire la santé de demain en région Alsace-Champagne-Ardenne et Lorraine.

Des débats constructifs avec les professionnels de santé, les fédérations industrielles, les représentants institutionnels des ARS, des GCS, de la région Grand Est, du CISS et du ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, ont porté à la fois sur le partage de l'information médicale, la coordination des acteurs, le décloisonnement sectoriel et l'innovation pour la prise en charge des patients et des personnes en perte d’autonomie à l’heure de la révolution numérique.

Un social wall d’engagement dédié à la santé numérique a recueilli les messages et signatures de nombreux acteurs de la filière. Plus de 1000 professionnels qualifiés ont déjà pris la décision de s’engager personnellement dans la campagne « Faire avancer la santé numérique ». De surcroît, plus de 80 projets ont été partagés sur le site #FASN et plus de 2500 personnes suivent la campagne sur le compte Twitter @SanteNumerique. 

Lire la suite

 

Consulter les exposés des interventions

Source : faireavancerlasantenumerique.com  

Grande région : Miser sur le développement des usages

Comment convergeront les différents services et projets numériques d’Alsace, de Lorraine et de Champagne-Ardenne au sein de la future grande région ? Telle était la question abordée lors de l’atelier organisé par Alsace e-santé.  Une quarantaine de représentants d’établissements de santé, médico-sociaux et de professionnels de santé ont débattu des déploiements à venir des projets de partage et de coordination actuellement en cours dans les trois régions. « C’est l’objectif des services qui comptent, pas l’outil utilisé. Soit on développera l’interopérabilité entre les différentes solutions existantes, soit on privilégiera l’outil déjà développé dans l’une des régions. L’essentiel sera de ne pas perdre les utilisateurs », affirme Jean-Louis Fuchs, chargé de mission SI Santé de l’ARS Lorraine.

Ergonomie et simplicité

Ce sont donc les usages des divers services et projets de santé numérique qui ont été mis en avant :

  • le partage et l’échange d’imagerie médicale par Simral en Alsace ou Médiale en Lorraine;
  • le partage et le suivi longitudinal des résultats de biologie médicale dans le DMP grâce à Albiom, le projet précurseur alsacien ;
  • la coordination du parcours de vie de la personne âgée avec Ligo en Lorraine ou Ornicare en Champagne-Ardenne ;
  • l’aide à l’orientation vers les soins de suite et vers les EHPAD pour les personnes âgées grâce à ViaTrajectoire en Alsace et Champagne-Ardenne, iMad en Lorraine ;
  • et bientôt l’orientation vers les services et l’hébergement pour personnes handicapées avec le service ViaTrajectoire pour l’ensemble de la grande région.

« Grâce à ces services, des communautés d’acteurs se construisent autour du patient ou de l’usager, tout au long de son parcours de vie », analyse Samuel Littierre, directeur du GCS SISCA. La priorité de la grande région : développer les usages des services existants, et non créer de nouveaux services, dans l’objectif d’un environnement de travail unique et ergonomique pour tous les utilisateurs.


Thématiques abordées : e-santé