Publié le 3 septembre 2015
Biologiste réalisant une analyse médicale

Alsace e-santé publie un rapport sur la biologie médicale regroupant les enseignements de son projet Albiom. Le but : faciliter l'échange et le partage des résultats d'examens de biologie médicale dans d'autres régions de France.

Après la réussite de son projet précurseur Albiom – Alsace biologie médicale – Alsace e-santé répond ainsi à la demande de la DSSIS  –  Délégation à la stratégie des systèmes d’information de santé. Objectif : permettre l’échange et le partage de comptes rendus d’examens de biologie médicale structurés entre laboratoires, professionnels de santé et patients, au sein du DMP et avec l’aide de la messagerie sécurisée MS Santé.

 

Vers le déploiement d'Albiom

Ce rapport[1] propose à toute institution, groupement de coopération sanitaire (GCS) e-santé, biologiste, ou encore éditeur de logiciels, une feuille de route visant à engager le déploiement du projet d’échange et de partage des comptes rendus structurés d’examens de biologie médicale. Il définit les conditions d’organisation adaptées aux usages et contribue au développement de nouveaux outils répondant aux besoins des professionnels de santé. Ce document réunit tous les enseignements tirés du projet Albiom aujourd’hui déployé dans 28 laboratoires alsaciens et qui concernera d’ici fin 2015 plus de 66 laboratoires privés et deux laboratoires hospitaliers.

Un cadre bénéfique pour le médecin prescripteur et le biologiste

Grâce à l’intégration d’Albiom dans le DMP, le médecin qui a prescrit des analyses de biologie médicale dispose, dans un tableau de bord, du suivi de tous les résultats de son patient sans avoir à consulter, l’un après l’autre, chacun des comptes rendus. Il est alerté automatiquement si des résultats anormaux se présentent. Il peut également gérer facilement une quantité croissante d’informations. Le biologiste, quant à lui, peut être rassuré : les résultats qu’il a produits et transmis via le DMP peuvent être comparés en toute sécurité.

Vers une amélioration du partage des examens de biologie médicale

Plusieurs sociétés éditrices ainsi que d’autres GCS e-santé projettent de déployer Albiom. L’un d’entre eux, s’appuie déjà sur la démarche et les retours d’expérience alsaciens afin de développer l’échange de la biologie médicale.

En agissant sur la qualité des prises en charge, sur la continuité de soins, et sur la maîtrise des risques, l’échange et le partage des données en santé est indéniablement un levier d’amélioration de l’efficience du système de santé et de sa performance. La biologie médicale occupe une place importante dans notre système de santé : plus de 60 % des diagnostics à l’hôpital et en médecine de ville en dépendent.  Toutefois, le partage de l’information entre les médecins qui prescrivent des examens de biologie médicale et les laboratoires qui les réalisent, peut être amélioré. L’organisation actuelle du partage trouve clairement ses limites lors des épisodes hospitaliers des patients ou plus généralement, pour le suivi des pathologies chroniques. En effet, malgré la dématérialisation du compte rendu et l’utilisation de supports de diffusion, il n’est pas rare que l’information ne parvienne pas à son destinataire ou lui arrive dans des délais peu ou pas compatibles avec les besoins de prise en charge du patient.

Albiom, un projet préfigurateur en Alsace

Ce rapport s’inscrit dans la continuité du projet Albiom mené par Alsace e-santé, avec le soutien de l’ASIP Santé et de l’ARS – Agence régionale de santé – Alsace. En s’appuyant sur le Cadre d’Interopérabilité des Systèmes d’Information de Santé (CI-SIS), mis à disposition par l’ASIP Santé – Agence des systèmes d’informations partagés de santé –  Albiom utilise des normes et standards internationaux, qui fixent les règles d’une informatique de santé communicante. Son utilisation facilite l’intégration de systèmes et permet une exploitation automatisée des résultats reçus.


[1] *rédigé en collaboration avec la société Health Management Solutions (HMS).

En savoir plus sur Albiom

Télécharger le rapport


Thématiques abordées : partage données, albiom