Publié le 20 juin 2018
Renato BRASSELET

Incontournable et hautement stratégique, le droit est plus que jamais une composante essentielle de l’e-santé. Entretien avec Renato BRASSELET | Responsable juridique | Délégué à la Protection des Données

Dans le cadre du nouveau Règlement Général à la Protection des Données, le Correspondant Informatique et Libertés d’Alsace e-santé, Renato Brasselet, a été nommé Délégué à la Protection des Données (DPD) qui est en charge de la bonne application de ces nouvelles exigences.

 

Vous travaillez depuis 2011 pour alsace e-santé. En quoi consiste votre action ?

Je m’occupe de la gestion juridicoadministrative interne d’Alsace esanté et veille à la mise en conformité de nos projets régionaux. J’accompagne nos membres, entre autre dans le cadre de CAPSSIS, en leur proposant des formations autour de besoins communs, un service de veille (sur des sujets comme les SSI, le droit informatique et liberté, la propriété intellectuelle, etc.) et en leur apportant un éclairage sur ces thématiques (via des audits, rapports, fiches techniques, etc.) ou en les mettant en relation avec un cabinet d’avocats, si besoin. J’ai aussi des missions d’animation et de sensibilisation au niveau régional et national, l’objectif étant de participer aux réflexions, d’être acteur sur ces sujets pour faire évoluer le cadre réglementaire en intégrant des groupes de travail nationaux, des groupements de coopération, des associations, etc. Je travaille, à ce titre, ponctuellement, aux côtés des instances régionales et nationales, comme les autres GCS du Grand Est, l’ARS, l’ASIP Santé, l’INCa, la CNIL, le Ministère de la Santé ainsi que l’Agence nationale de sécurité des SI (ANSSI). J’interviens par ailleurs en tant que membre de l’association française des correspondants délégués à la protection des données (AFCDP). Sur des problématiques plus particulières, j’ai aussi participé à la création de l’association CAPRI2, qui a pour objet de rassembler tous les professionnels qui participent à l'administration de PACS et de construire un référentiel métier unique pour les administrateurs PACS .

 

Vous avez aussi un rôle important d’animation et de communication. Quelles sont les thématiques qui ont été au coeur des intérêts des membres Alsace e-santé en 2017 ?

En 2017, je suis intervenu sur des sujets de cyber-criminalité, en co-intervention avec le GIGN et l’APSIS. J’ai également animé des rencontres realtives à la réglementation et la recherche dans le secteur de la santé, la gouvernance des données de santé et la mise en conformité au Règlement général sur la protection des données (RGPD).

 

Quels sont les enjeux pour les années à venir ?

 

Concernant mes fonctions de responsable juridique, la dissolution d’Alsace e-santé et la création de la nouvelle entité qu’est le GRADeS est évidemment un pan essentiel de mes activités actuelles. J'ai participé, dans cette optique, à la constitution de cette nouvelle entité et à l’élaboration de ses statuts.

Autre thématique incontournable : le RGPD. C’est un sujet sensible pour lequel nous souhaitons bien évidemment poursuivre nos travaux de mise en conformité et, bien sûr, accompagner nos membres. Il est applicable depuis le 25 mai 2018, et même si nos membres ne sont pas dans l'obligation d' être en conformité avec le 25 mai, ils doivent déjà démontrer qu’ils sont bien engagés dans cette démarche de mise en conformité.

 

Contact

 

 


Thématiques abordées : RGPD