Publié le 6 novembre 2017
Docteur Pascal CHARLES

"La fin d’année approchant, il est important de commencer à faire le bilan sur les projets en cours et futurs de l’e-santé dans le Grand Est."

Début 2017, la CPAM du Bas-Rhin a fait partie des 9 caisses qui ont déployé le DMP (Dossier Médical Partagé). A fin Septembre, plus de 128.000 dossiers ont été créés, ce qui laisse présager de belles perspectives pour le déploiement national.

Les projets phares de 2017 :

Simral, lancé en juin dernier, a pour objectif de partager toute l’imagerie médicale numérique entre professionnels de santé et donc, d’améliorer la prise en charge du patient ( cf démo via https://www.youtube.com/watch?v=0TaLwfGybXo). Ainsi, cela évitera aux patients la redondance des examens de radiologie et d'être préservés des doses de rayons inutiles. Il dispense aussi les cabinets de radiologie et les établissements d'éditer des CD/DVD ou clichés, à l'issue des examens, qui risquent d'être égarés ou oubliés lors des consultations. Et surtout, cela favorise le développement de la téléimagerie.

Après avoir fait ses preuves à titre expérimental, Sicodom a été lancé et déployé dans le Haut-Rhin. Son but est de contribuer à améliorer la coordination de tous les acteurs du territoire : médecins, pharmaciens, SSIAD, auxiliaires de vie, gestionnaires de cas MAIA, assistantes sociales, etc… favorisant ainsi le décloisonnement entre la médecine de ville et l’hôpital, mais aussi entre le sanitaire, le médico-social et le social.

Pour Via Trajectoire PH (personnes en situation de handicap), son déploiement a abouti en Alsace et devient la référence pour les 3 anté-régions du Grand Est: une réussite alsacienne, précurseur sur le sujet.

Avec ALBIOM, la biologie sur le DMP se poursuit avec une connexion via les messageries sécurisées de santé, en vue d’une intégration automatique dans les logiciels des professionnels.

La télémédecine pourrait trouver ses usages avec des nouveaux textes conventionnels permettant son appropriation par les professionnels, grâce à des logiciels de plus en plus performants.

Dans le cadre de la promotion de ces projets auprès des acteurs de santé, Alsace e-santé a souhaité innover en proposant le « E-santé Experience Tour ». Un événement itinérant en Alsace permettant de présenter les outils numériques qui permettront le partage et l’échange d’informations autour de la prise en charge des patients.

Un autre grand chantier qui va s’intensifier d’ici janvier 2018 : le RGPD (Réglementation Générale sur la Protection des Données personnelles). Un service est dédié à cette problématique chez Alsace e-santé, permettant d’accompagner les acteurs de santé dans cette démarche. Je vous invite à consulter la playlist Youtube consacrée au RGPD.

La convergence, à l'aube de 2018 :

Au niveau du rapprochement territorial, nos efforts n’ont pas été en reste. Nos équipes ont travaillé régulièrement avec nos homologues en Lorraine et en Champagne-Ardenne. Les travaux ont consisté à recenser dans le détail nos offres de services, les marchés associés, les périmètres fonctionnels couverts et les scénarios de mutualisation. Nous avons à présent une bonne connaissance des équipes, des organisations et des services présents dans les 2 autres anté-régions. La convergence des 3 GCS en région Grand Est sera effective dès Janvier 2018.

Vous l’aurez compris, le champ des possibles concernant l’e-santé dans le Grand Est reste infini et je suis impatient de connaître la suite de cette histoire que tous les professionnels de santé écrivent ensemble.

Je reste convaincu que 2018 sera l’année de l’e-santé et j’espère voir poindre des projets toujours plus innovants grâce à la convergence de nos 3 entités : pour construire ensemble, la santé de demain. 

 


Thématiques abordées : simral, DMP, sicodom, viatrajectoire handicap, albiom, télémédecine, événement