Publié le 26 novembre 2014

Catherine Turnani, radiologue au Centre hospitalier de Mulhouse

Avec le partage et l'archivage des images médicales, SIMRAL fluidifie et optimise les échanges entre professionnels de santé. Une meilleure qualité, au bénéfice des patients.

Vous êtes impliqués dans le projet SIMRAL depuis les premières réflexions. Qu'apportera-t-il à votre établissement ?

Avec le PACS, je pourrai archiver les images et les partager avec mes correspondants : mes collègues et les médecins libéraux. Et puis, nous avons des milliers d’images, que nous ne pouvons pas continuer à conserver sur CD. Grâce à SIMRAL, nous aurons un archivage décentralisé des données médicales avec accès sécurisé. Je pense qu’un système d’imagerie partagée est nécessaire, et ce, au niveau régional. Il permettra d’allier les compétences de l’hôpital et des médecins de ville. 

Qu'apportera-t-il aux patients et aux professionnels de santé ?

D’abord, il ne sera plus nécessaire, dans l’urgence, de refaire un examen. Par exemple, lors d’un suivi, nous pourrons faire des comparaisons significatives, même si le patient a changé de lieu. Ou en cancérologie, il peut être suivi en ville, mais être admis à l’hôpital lors d’un épisode aigu. Pourquoi refaire un examen alors qu’il en a passé un quinze jours avant ? Celui-ci sera accessible. SIMRAL évite au patient les examens redondants et assure une meilleure continuité des soins.

Quant aux professionnels, ils auront accès au compte-rendu et à l’intégralité des clichés dès le lendemain. Les médecins pourront échanger plus facilement, à distance, avec les images sous les yeux. C’est une optimisation et une meilleure qualité de travail.

Ce projet aurait-il pu voir le jour sans la contribution d'Alsace e-santé ?

Nous aurions pu mettre en place le PACS dans notre établissement, mais au niveau régional, c’est impossible sans Alsace e-santé. Il faut un coordinateur qui fasse le lien entre les différents acteurs, publics et privés, et qui ait la volonté de monter un tel projet, loin d’être facile. L’expertise est un élément supplémentaire, notamment en ce qui concerne les aspects réglementaires sur la sécurité ou la confidentialité. Le projet SIMRAL, c’est l’avenir de la radiologie et cela va concerner, à terme, toute la profession médicale. Comme c’est déjà le cas au Canada.

Extrait du Rapport d'Activité 2012 d'Alsace e-santé

 

Retrouvez tous les témoignages concernant le projet SIMRAL