Publié le 7 avril 2017
logo ORU

Les trois GCS de la région Grand Est ont élaboré un outil novateur permettant d'anticiper les tensions aux urgences. Un outil basé sur 6 indicateurs pour identifier les tensions.

En coopération avec les observatoires régionaux des urgences (ORU), les trois groupements de coopération sanitaire (GCS) e-santé d'Alsace, de Lorraine et de Champagne-Ardenne ont construit "un outil permettant d'identifier, de déclarer et de suivre les tensions hospitalières au sein des structures de santé de la région Grand-Est". Cet outil est opérationnel depuis décembre 2016. Il se base sur une série de six indicateurs pour appréhender et anticiper les problèmes de saturation aux urgences.

Les six indicateurs pour identifier les tensions

  • Disponibilité en lits de médecine et de chirurgie ;
  • nombre de passages aux urgences ;
  • moyenne de durée de passage des patients hospitalisés à partir des urgences ;
  • taux d'hospitalisation après passage aux urgences ;
  • charge d'occupation à 15 h : nombre de patients simultanément présents à 15 h ;
  • nombre de passages de patients de 75 ans et plus.

"Ce dispositif se révèle particulièrement utile en situation d'épidémie de grippe ou de gastro-entérite", assure le GCS         e-santé Champagne-Ardenne dans un communiqué. Ces indicateurs ont en effet vocation à apprécier les saturations des urgences et des services pour "juger de la nécessité de mettre en place des mesures d'adaptation de l'organisation". Une souplesse permise par un calcul quotidien. Ces indicateurs, poursuit le GCS, sont destinés aux directions, aux administrateurs de garde, aux urgences et à l'ARS.

Des outils de déclaration et de suivi des tensions complètent ce dispositif. Ces compléments permettent aux professionnels de signaler les situations anormales. Le signalement est alors envoyé à la direction de l'établissement qui le transmet ensuite à l'ARS. "La finalité est d'anticiper les difficultés et de résorber le plus tôt possible les tensions hospitalières pour optimiser la prise en charge des patients", précise le GCS e-santé Champagne-Ardenne. Pour l'ARS, ces outils permettent de disposer d'une vision d'ensemble des situations de tension.

Article écrit par Jérôme Robillard 
Hospimedia


Thématiques abordées : e-santé