Publié le 10 juillet 2015
De nombreux participants au workshop franco-allemand Télémédecine en Ehpad

Une soixantaine de participants ont réfléchi aux moyens de développer la télémédecine en Ehpad des deux côtés du Rhin, lors du workshop franco-allemand Télémédecine en Ehpad, en juin à Strasbourg.

« Si nous ne développons pas la télémédecine, il y aura des personnes qui n'auront pas accès aux soins ». C’est par cette conclusion tonitruante que Dr Pierre Simon, président de la SFT-Antel, a conclu le Workshop franco-allemand Télémédecine en Ehpad, qui s’est tenu le 19 juin à la Clinique Sainte-Barbe à Strasbourg. 

Faire face au vieillissement

L’atelier, organisé par Alsace e-santé avec le soutien de la SFT-Antel* et de la DG Telemed*, a réuni une soixantaine de participants venus réfléchir aux enjeux liés au développement de la télémédecine en Ehpad, des deux côtés du Rhin. France et Allemagne sont en effet confrontées au même défi démographique : le vieillissement de la population. « En Allemagne, on comptera 40% de cas de dépendance en plus en 2030 », annonce Pr Jochen Brauns, président de DG Telemed. Dans les deux pays, la télémédecine apparaît comme un moyen de relever ce défi énorme.

 

Les systèmes de santé allemand ou français ne sont pas préparés à un changement aussi dynamique que celui de la numérisation. Car les circuits décisionnaires sont très rigides. « Comment travailler à être plus réactif ? » s’interrogeaient les représentants des Ministères de la santé français et allemand.

 

Des législations différentes

 

Si en France, la télémédecine est réglementée par décret depuis 2010, en Allemagne les téléconsultations ne sont pas encore autorisées. Les experts des deux pays ont donc confronté des expériences différentes : côté français, les consultations à distance de psychiatrie, de médecine générale ou de suivi des plaies ; côté allemand, les outils de coordination et de suivi à distance des patients. 

 

Autre différence : l’état jacobin français versus le fédéralisme allemand. Le développement de la télémédecine en Allemagne est étroitement lié à la santé économique des Länder. « Deux états investissent beaucoup dans la télémédecine en Allemagne : la Bavière et le Rhénanie du Nord-Westphalie. Par exemple, en Bavière, le télé-AVC a été créé et inclut un grand réseau avec les neurologues, ce qui n’est absolument pas le cas à Berlin. », témoigne Pr Brauns.

 

A partir d’un même constat, Allemagne et France adoptent des chemins différents. D’où l’intérêt de les comparer afin d’en tirer les leçons.

 

*Société française de télémédecine

*Deutsche Gesellschaft Telemedizin

 

 

Accéder aux présentations


Thématiques abordées : télémédecine