Publié le 30 janvier 2017
Evénement médico-social Alsace e-santé

Une soixantaine de représentants d' ESMS(1) et professionnels de santé se sont réunis lors de la Journée d’échanges : les enjeux du numérique pour les établissements médico-sociaux, le 20 janvier 2017, dans les locaux de la Clinique Sainte Barbe à Strasbourg.

Objectifs de cette rencontre : partager les retours d’expériences des ESMS ayant été dotés de logiciels pour la gestion de soin - dans le cadre du programme - Système d’information de soins (SI Soins) - proposé par l’Agence régionale de santé (ARS) Grand Est et opéré par Alsace e-santé , ainsi que découvrir des innovations dans ce secteur.

 

En savoir plus sur SI Soins

 Accéder aux présentations des conférenciers


Des enquêtes menées en 2011 et 2014 par l'ARS et Alsace e-santé avaient montré un certain retard - des structures du secteur handicap et personnes âgées - en termes d’informatisation des dossiers usagers et plus particulièrement dans le suivi des soins, la raison invoquée étant souvent le manque de moyens. Pour les bénéficiaires du programme SI Soins, la mise en œuvre des solutions informatiques a été structurante, riche en apports et expériences, qu'ils ont bien voulu partager avec leurs pairs.


Déployer un système d’information pour la gestion de soins : quels bénéfices et quels freins ?


Garantir la traçabilité des soins est sans doute le premier intérêt du logiciel. La transmission ciblée est à présent réalisée par le professionnel de santé sur ordinateur, tablette ou encore smartphone.
Pour la première fois, le plan de soins de l’usager, ainsi que son dossier médical est visible pour le professionnel de santé. Il peut si nécessaire éditer une « fiche de soins d’urgence ». Une directrice d’Ehpad souligne la simplicité d’utilisation « Avant l’aide-soignante mettait 15 minutes pour faire une transmission, contre quelques minutes aujourd’hui ». Les utilisateurs peuvent davantage se consacrer à leur cœur de métier : le soin. Les solutions proposées par les éditeurs sont DMP compatibles et leurs données stockées dans des data centers agréés Hébergeur de données de santé (HDS). Les informations sensibles sont donc protégées, la confidentialité respectée puisque chaque utilisateur dispose de droits qui lui est propre. Une directrice d’établissement remarque : « nous avons remis en question nos pratiques, et notre éthique vis-à-vis du secret professionnel ».


Pour les structures comptant plusieurs établissements, le logiciel de gestion de soins est une première étape à l’harmonisation des pratiques entre leurs différents sites géographiques. Pour celles réunissant de nombreux acteurs, l’accessibilité en mobilité constitue le principal intérêt de l’outil.
Les protagonistes peuvent accéder aux données depuis n’importe quel endroit de manière sécurisée. Enfin, les établissements médico-sociaux peuvent à présent répondre aisément aux sollicitations des institutions, en leur livrant des statistiques à jour.

 

Un directeur d’établissement précise : « Se doter d’un logiciel de gestion de soins est un projet à ne pas prendre à la légère ! ». Cela nécessite d’y consacrer du temps, de mobiliser les ressources nécessaires et d’être aidé d’experts en santé numérique, afin entre autre de respecter la réglementation en vigueur. C’est un véritable projet sur le long terme qui doit être structuré tout en répondant aux besoins des métiers. 

La principale difficulté : la résistance au changement du personnel, des formations sont donc indispensables. Certaines Directions d’établissements ont même lancé des campagnes de communication pour faire adhérer leur personnel au nouvel outil. A terme, elles espèrent que les solutions de gestion de soins puissent alimenter le DMP2 et utiliser la Messagerie Sécurisée de Santé (MS Santé) afin de faciliter l'interopérabilité des solutions et leur permettre de partager les données avec la médecine libérale. 

 

Innover & interagir avec son écosystème dans le domaine médico-social


D’autres structures médico-sociales sont davantage équipées avec par exemple des outils de liaison et d’accompagnement pour les usagers. Certaines structures comme les HAD3 ou encore les SSIAD4 utilisent des outils de coordination des soins entre professionnels intervenant au domicile du patient, facilitant ainsi sa prise en charge. D’après Jean Luc Lemoine, militant pour « une autre façon d’accompagner les personnes handicapées », l'enjeu est la gestion de la confidentialité qui peut s'exprimer par la notion de secret partagé... ou non. 



En conclusion, un premier pas a été franchi par de nombreux établissements médico-sociaux, la prochaine étape réside dans le développement de l’interaction sociale autour de et avec l’usager.
Une start-up alsacienne l’a bien compris en proposant une plateforme de lien social pour les personnes isolées âgées ou en perte d'autonomie. 

Vous êtes une structure médico-sociale : vous projetez d’acquérir un logiciel de gestion de soin ou vous souhaitez faire évoluer votre système d’information existant ? Alsace e-santé se tient à votre disposition pour vous y aider : du conseil stratégique, à l’accompagnement de projets, jusqu’aux services mutualisés. 

 

Découvrir notre service d’accompagnement

 Ré-accéder au programme de l'événement

 

---

 

1Etablissements et services médico-sociaux

2Dossier médical partagé

3Hospitalisation à domicile

4Services de soins infirmiers à domicile

 

 


Thématiques abordées : SI soins, accompagnement SI, accompagnement médico-social